Gómez Noya, champion du monde pour la cinquième fois

Épique. Le triathlète sponsorisé par Pamesa Cerámica est passé à la postérité hier à Chicago en tant que premier triathlète à décrocher 5 titres mondiauxJavier Gómez Noya a été proclamé pour la cinquième fois champion du monde de triathlon en arrivant à la seconde place lors de la finale du circuit à Chicago. C’est le premier à y être parvenu à autant de reprises (2008, 2010, 2013, 2014 et 2015) en devançant le britannique Simon Lessing.

Il n’a pas eu besoin d’arriver le premier, il lui a suffi de franchir la ligne d’arrivée derrière Mario Mola, également espagnol, qui a quant à lui remporté le sous-championnat tout comme il l’avait fait en 2014. Rien de cela n’avait été prévu par les compatriotes et amis qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour décrocher un titre à Chicago. Lors de la phase de natation, Mola a été devant Gómez Noya, qui est sorti de l’eau classé quinzième et a mis quasiment tout le premier des neuf tours urbains de l’étape cycliste à rejoindre le peloton de tête.

À la fin du premier des 4 tours de course à pied, Noya et Mola ont distancé le reste des triathlètes considérés comme les meilleurs spécialistes. Dès le second tour, il était clair que la victoire se jouait entre eux deux et que l’ordre du classement du championnat était déjà connu : 1º Javier et 2º Mario. Ils ont continué à creuser l’écart avec les autres et, arrivés au dernier tour, ont tous deux tenté plusieurs changements de rythme pour devancer leur rival. Ce n’est qu’au cours du dernier kilomètre que le majorquin a réussi à distancer le galicien, en évitant ainsi le sprint et en donnant ainsi la possibilité à chacun d’eux de fêter leur succès séparément lors de la dernière ligne droite, pour se prendre dans les bras en se félicitant une fois la ligne d’arrivée franchie.

Je suis heureux, j’ai encore besoin de temps pour réaliser ce que je viens de réussir. Je me suis senti très bien pendant tout le triathlon. Lorsque j’ai vu que cela allait se jouer entre Mario et moi, j’ai été soulagé car je savais que le titre serait pour moi, mais j’ai bien sûr donné le meilleur de moi-même pour gagner aujourd’hui. Cela n’a pas été possible et je félicite Mario ; je me réjouis de savoir que c’est lui qui m’a battu ; il a été très bon dès la natation et l’a mérité. Cela fait de nombreuses années que je participe aux compétitions en étant sous pression, et le fait de savoir que le cinquième titre mondial était à ma portée m’a permis d’y participer aujourd’hui sans ce poids supplémentaire auquel je suis habitué. Le moment est maintenant venu de se détendre et de fêter ce succès ; et lorsque j’aurai récupéré des efforts de 2015, il me faudra commencer la préparation pour les jeux de Rio, le grand objectif de 2016″, assure-t-il.

Esta entrada también está disponible en: Espagnol Anglais

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *